Le bizarre

Vous trouverez ici les acronymes qui peuvent paraître étranges, en général il s'agit de technologies ou encore de surnoms peu usuels. Fait bien dans la conversation si vous voulez paraitre connaisseur.


ASK

L'ASK, Amplitude Shift Keying, modulation d'amplitude en français, consiste à moduler le niveau de la porteuse, comme pour la radio ondes longues dans le domaine analogique (vous voyez, vous connaissiez déjà sans le savoir).

On utilise ce terme quand on veut transmettre des signaux numériques. Dans ce cas, il existe un nombre fini d'amplitudes utilisées, et à chaque niveau on assigne un nombre binaire.

Une forme dégénérée d'ASK est l'utilisation de 2 niveaux: tout ou rien. Soit la porteuse est présente, soit elle est absente, c'est ce qui est utilisé dans de nombreux appareils en 433 MHz.

Le principal avantage de cette méthode de modulation est sa simplicité, qui permet d'obtenir des systèmes peu couteux. Par contre, elle est sensible aux bruits atmosphériques, distorsions, conditions de propagation... Souvenez-vous que la radio FM (modulation de fréquence FSK Frequency Shift Keying) marche mieux que les ondes longues!

  • Amplitude Shift Keying sur wikipedia
  • FSK

    Le FSK, Frequency Shift Keying, modulation de fréquence en français, consiste à moduler la fréquence de la porteuse, comme pour la radio FM dans le domaine analogique (vous voyez, vous connaissiez déjà sans le savoir).

  • Frequency Shift Keying sur wikipedia
  • PSK

    Le PSK, Phase Shift Keying, modulation par changement de phase, consiste à moduler la phase de la porteuse.

    Le BPSK utilise 2 phases, le QPSK utilise 4 phases, le DPSK utilise le déphasage entre deux signaux successifs.

  • Phase Shift Keying sur wikipedia (français)
  • digital modulation

    BREW

    BREW, Binary Runtime Environment for Wireless, est une plateforme de développement d'application créée par Qualcomm, au départ pour les téléphones CDMA. On en retrouve sur certains téléphones portables, mais pas sur les smartphones.

    Son avantage est d'avoir défini un certain nombre d'API, ce qui facilite le portage.

    On ne peut pas dire que cette plateforme se soit imposée...

  • Le site web de Brew

  • CDMA code division multiple access

    Le CDMA est une technique d'accès de canaux de communication utilisé par diverses techniques de transmission radio, qui est d'ailleurs utilisée dans les téléphones portables particuli1erement en Asie.

    Cette technique emploie l'étalement de fréquence, en sautant de fréquence en fréquence régulièrement.


    CSMA/CA ou CD

    Dans un réseau local Ethernet en bus où plusieurs hôtes se trouvent sur un même segment de réseau, la méthode d'accès utilisée par les machines est le CSMA/CD (Carrier Sense Multiple Access with Collision Detection), pour lequel chaque machine est libre de communiquer lorsque le réseau est libre (aucun signal en cours). Chaque machine envoyant un message vérifie qu'aucun autre message n'a été envoyé en même temps par une autre machine. Si c'est le cas, les deux machines patientent pendant un temps aléatoire avant de recommencer à émettre.

    Dans un environnement sans fil ce procédé n'est pas possible dans la mesure où deux stations communiquant avec un récepteur ne s'entendent pas forcément mutuellement en raison de leur rayon de portée. Ainsi la norme 802.11 propose un protocole similaire appelé CSMA/CA (Carrier Sense Multiple Access with Collision Avoidance).

    Le protocole CSMA/CA utilise un mécanisme d'esquive de collision basé sur un principe d'accusé de réception réciproque entre l'émetteur et le récepteur:

    La station voulant émettre écoute le réseau. Si le réseau est encombré, la transmission est différée. Dans le cas contraire, si le média est libre pendant un temps donné (appelé DIFS pour Distributed Inter Frame Space), alors la station peut émettre. La station transmet un message appelé Ready To Send (ou Request To Send, noté RTS signifiant prêt à émettre) contenant des informations sur le volume des données qu'elle souhaite émettre et sa vitesse de transmission. Le récepteur (généralement un point d'accès) répond un Clear To Send (CTS, signifiant Le champ est libre pour émettre), puis la station commence l'émission des données.

    À réception de toutes les données émises par la station, le récepteur envoie un accusé de réception (ACK). Toutes les stations avoisinantes patientent alors pendant un temps qu'elles considèrent être celui nécessaire à la transmission du volume d'information à émettre à la vitesse annoncée.


    FHSS frequency-hopping spread spectrum

    En français, étalement de spectre par saut (ou évasion) de fréquence.

    Cette technique utilise une bande de fréquence assez large (d'où le nom étalement de fréquence) qui comporte plusieurs canaux à bande étroite. L'utilisation naïve consiste à utiliser un canal pour chaque couple de personnes voulant communiquer, mais ici on va utiliser (un petit peu) tous les canaux en permutant régulièrement pour chaque couple. Bien sûr, il faut que chaque personne de chaque couple connaisse la séquence de canaux utilisé, en général une séquence pseudo-aléatoire: ce sont des normes qui indiqueront les séquences. Et pour les militaires, cette séquence sera secrète...

    L'étalement de spectre offre trois avantages par rapport à l'utilisation d'une fréquence unique:

    Utilisée dans le CDMA, le Bluetooth, le WiFi... et par les militaires.


    MIMO

    Multiple-Input Multiple-Output ou MIMO (« entrées multiples, sorties multiples » en français) est une technique utilisée pour les réseaux sans fil et permettant des transferts de données à plus longue portée et à plus grande vitesse que la technique SISO (Single-Input Single-Output).

    Alors qu'une liaison Wi-Fi standard utilise une seule antenne au niveau de l'émetteur et du récepteur, MIMO utilise plusieurs antennes tant au niveau de l'émetteur (par exemple un routeur) que du récepteur. Le WiMAX en fait l'usage.


  • Wikipedia MIMO

  • OFDM

    Comme vous verrez ce sigle de temps en temps, autant savoir de quoi il retourne, même si on peut facilement vivre sans le savoir.

    L’OFDM (Orthogonal frequency-division multiplexing) est un procédé de codage de signaux numériques par répartition en fréquences orthogonales sous forme de multiples sous-porteuses. ah! vous voyez bien que c'est compliqué, relisez doucement... Cette technique est le meilleur moyen actuellement pour lutter contre les canaux sélectifs en fréquence. Ces canaux se manifestent en présence de trajets multiples et en haut débit. C’est la raison pour laquelle on trouve cette technique largement adoptée dans la plupart des applications à très haut débit.

    DMT (Discrete Multi Tone) et COFDM (Coded Orthogonal Frequency Division Multiplexing) désignent le même principe (avec en plus un codage de l'information pour ce dernier).

    L'OFDM est un procédé de codage numérique des signaux qui est utilisé entre autres pour les systèmes de transmissions mobiles à haut débit de données. L'OFDM est particulièrement bien adapté aux canaux de transmission radio sur longues distances sans transmissions d'onde multiples (échos), il permet alors de réduire sensiblement les interférences inter-symboles. Par contre il peut devenir inutilisable dans le cas où les échos sont forts, il faut alors utiliser le codage COFDM.


    4 sous-porteuses utilisées: le signal sera moins sensible aux interférences
    causées par une émission "bande étroite" (narrowband)

    L'OFDM (ou une technique proche) est utilisé dans :

    Il existe des raffinements comme la FFT (Transformée de Fourier Rapide), ou le codage en ondelette (Wavelet). La version à ondelette offrirait de meilleures performances. Et vous voyez bien qu'il vaut mieux connaitre ce que c'est...


    WiBree

    En fait un surnom de Bluetooth Low Energy.


    WiBro

    WiBro pour Wireless Broadband, en fait le WiMAX en Corée. Parlez-en à ma soeur.